Accompagner les organisations culturelles, interculturelles, écologiques, les entreprises d'économie sociale et solidaire qui s'inscrivent ou souhaitent s'incrire dans l'émergence de nouveaux paradigmes :
 vers des écosystèmes de sens, bienveillants, agiles, intelligents, communicants et créatifs.

Mon cadre d'accompagnement s'adresse :

- aux organisations non gouvernementales de solidarité internationale, aux initiatives culturelles et sociales, aux entreprises de l'économie sociale et solidaire, aux projets RSE développés au sein d'entreprises. 

- Aux structures engagées dans le développement de l'agroécologie/permaculture et de filières et de produits de commerce équitable.
- Aux organisations culturelles et interculturelles : conceptions évènementielles production éditoriale, conception de produits de voyages d'études, de voyages solidaires...

- Aux initiatives d'innovations territoriales liées à la lutte contre les changements climatiques, le low-tech, la prospective sociale et les modes de vie durables., 

Sécuriser l'avenir

La crise est un levier.

 

Ces organisations sont des organismes complexes parce que l'HUMAIN y est fondamental. La participation des membres, leur reconnaissance, les questions nouvelles de transversalité et d'horizontalité, la communication interne, peuvent constituer des éléments d'achoppement ou de blocage. La question du pouvoir et celle du leadership directif restent omniprésentes. Comment les dépasser créativement ?  

Pour d'autres c'est la professionnalisation qui est en cause. Comment améliorer l'efficacité de l'organisation et sa performance opérationnelle ? Comment se projetter au-delà du bénévolat ? Comment professionnaliser les process/précédures sans perdre la dimension humaine et sociale de l'organisation ? Comment organiser un processus transitionnel de formation des bénévoles pour renforcer la professsionalisation  de l'organisation ?   

Pour d'autres encore c'est la question des financements. Comment identifier sa niche originale ? Comment identifier ses bailleurs potentiels ? Comment fidéliser un bailleur ? Quelle veille mettre en oeuvre pour positionner des requêtes pertinentes ? Comment dépasser le stade du requérant pour devenir partenaire du bailleur de fond ? Comment cibler le mécenat ? 

Pour d'autres enfin c'est la crise de croissance où l'impératif d'évoluer, la nécessité de se renouveler, de changer de paradigme organisationnel sans couper les liens avec l'histoire de l'organisation ni en trahir les valeurs. Comment opérer cette mue interne en maitrisant  les crises qui en sont le symptôme ?  Comment gérer les tensions entre ceux qui veulent changer dans l'urgence et ceux qui veulent conserver les modèles sécurisants ? 

Je travaille depuis une vingtaine d'années, suite à mes activités au sein d'Enda Tiers monde au Sénégal, sur des approches innovantes de développement territorial, écosystémiques, inclusives de tous les acteurs, qui relient développement social et personnel. C'est auprès de Jacques Bugnicourt (de 1992/94) puis de Emmanuel Ndione (en 1997/99) que j'ai commencé à travailler, au sein d'Enda Graf à Dakar, sur un mode d'intervention original fondé sur l'empathie, les patterns communs, l'agilité et l'efficacité. Ce que j'appelle le Coaching d'Organisation en directivité structurante - le CODIS.

 

Le coaching d'organisation 
repose sur quatre axes inter-reliés : 

Vision 
stratégique

Intelligence écosystèmique  

Efficacité opérationnelle

Ethique et management humain

Un mode d'intervention éprouvé et affûté sur grande diversité de terrains, de challenges et d'expériences.
 

Cette approche a  donné lieu à des mises en oeuvre qui l'ont "affuté" sur le terrain : gestion d'un incubateur de projets d'innovation sociale dans la région toulousaine, création d'une ONG en Mauritanie, de coopératives féminines rurales et coopératives agricoles au sahel (Sénégal), ateliers de formations à la permaculture au Burkina Faso et au Maroc, initiation d'un projet d'écoquartier à Ouagadougou, tutorats de porteurs de projets, création d'une monnaie locale au Sénégal, organisation et animation d'ateliers interculturels, conférences et interventions publiques, mise en oeuvre de recherches actions collectives... 

J'ai acquis à travers ces nombreuses expériences un grande adaptabilité interculturelle en terme d'intervention, une palette très diversifiée d'outils, une capacité de diagnostic rapide, une disposition à accompagner et interagir souple et agile. Avec un maître mot : l'efficacité.

Mon objectif : accompagner les organisations sur le "hardware structurel" pour augmenter leur "softpower créatif". Comme pour tous les écosystèmes vivants la structure est fondamentale pour donner la pleine assise aux processus créatifs émergents. Contrairement aux anciens modèles qui privilégiaient la sécurité, le contrôle et le développement centralisé les nouvelles organisations recherchent des structures plus fluides, des dispositifs d'évaluation concertés, de nouveaux modèles de co-décision et de co-responsabilité. 

J'ai pu constater à maintes reprises que les dynamiques transitionnelles dans lesquelles s'inscrivent de nombreuses organisations tentent de donner  la priorité à la transversalité et l'horizontalité non directive des expressions et des décisions. Ce faisant elles achoppent souvent sur les questions sensibles mais souvent minorées de stratégie et de structuration organisationelle. La question du pouvoir est perçue sur un mode dualiste. La question de la finance est souvent peu professionnalisée. 

- Un autre point est la méconnaissance ou l'évitement des confictualités interculturelles, une relativisation des différentiels socio-culturels au sein des organisations. La culture interne des organisations (leur boite noire) est différente en Europe, au Maghreb et au Sahel. Il est désormais conditionnel pour le développement des nouvelles organisations d'intégrer la dimension métisse et interculturelle et d'en tirer partie comme une ressource de créativité et de dynamisme. Sans cette prise en compte l'interculturalité peut produire des blocages, des méconnaissances et des incompréhensions.  

- J'ai également souvent rencontré un déni de l'importance des univers socio-culturels du religieux, du symbolique, des mémoires sociales et des imaginaires.

 

 

Mon approche : le coaching d'organisation en mode de directivité structurante fusionne des approches entreprenariales agiles, du management coopératif, des outils de communication efficaces.  Il permet de mettre à jour la culture de l'organisation en apportant les éclairages contectuels liés à sa socio-histoire, celle de ses fondateurs et de ses membres pour en constituer un socle, non seulement de valeurs, mais de dynamisme et de mobilation.  

Mes inspirations, ressources et outils

 

Mes interventions en tant coach, ccompagnateur et facilitateur s'appuient sur des approches et ressources multiples :
 

- les outils transitionnels (spirale dynamique) et les approches de la complexité (E. Morin, M.Serres, K. Wilber). 
- Transformationnels (F. Kofman, V. Lenhardt).
- De métamorphose et d'émergence de sens (théorie U).
- D'intelligence collective et de résilience sociale et culturelle.
- De directivité structurante et de prospective sociale populaire (Enda tiers monde, Jacques Bugnicourt et Emmanuel Ndione).
- De recherches-actions collectives (Henri Desroches). 
- Les approches et outils "holacratie" (Robertson) et "entreprise consciente"(Kofman).

Parallèlement à ces outils conceptuels, fusionnés dans ma pratique et que je mobilise selon les situations et les contextes, j'accompagne l'appropriation des outils numériques collaboratifs qui facilitent la vie de l'organisation, le reporting continue, le suivi des activités et la communication interne. 

Deux références du management 
"en directivité structurante"


 

 

J'ai eu le plaisir de collaborer de 1991 à 1998, à Dakar, avec Jacques Bugnicourt et Emmanuel Ndione.C'est auprès d'eux que j'ai été formé à l'approche de directivité structurante, notamment en 1997-98, lors de la régulation mise en place pour accompagner l'évolution de Enda tiers monde. 

Jacques Bugnicourt, fondateur de Enda Tiers monde a ouvert un modèle de management d'organisation intelligente et apprenante métisse, qu'il a appliqué à Enda qui est devenue une des plus importante ONG internationale d'Afrique.

 

Emmanuel Ndione, fondateur de Enda Graf a développé en particulier l'accompagnement aux émergences d'initiatives populaires (écologie, économie, finance). Il a établi la notion de recherches-actions populaires
et des modèles coopératifs de mutualisation de connaissance.

© 2016 - 2020  Hassan Aslafy - neo-sapiensa